Planter les zostères à la mode des gallois

Le présent article présente une expérience de plus de restauration d’herbiers de zostères marines (la précédente venait du Japon, voir ici). Nous insistons sur le sujet parce que nous sommes en pleine réflexion pour ZoRRO2, notre seconde année pour notre propre projet de restauration d’herbier dans l’étang de Berre. Toutes les (bonnes) méthodes doivent nous inspirer.

L’expérience de cet article s’appelle Project Seagrass (site, instagram) et sur le Pays de Galles il semble avoir commencé ses plantations en 2020 (la structure associative semble exister depuis 2013). Ils annoncent avoir planté 2 ha de zostères marines à Dale (sud-ouest du Pays de Galles) en prévoyant de planter jusqu’en 2030, soit 10 ans comme notre projet ZoRRO, mais à une plus grande échelle. Le projet implique en effet

  • une université (celle de Swansea),
  • une association mondialement reconnue (le WWF)
  • et même une chaîne de télévision (Sky, le projet rentrant dans leur programme plus global Ocean Rescue)

donc (beaucoup) plus de moyens. Ils font aussi de la surveillance d’herbier dans 2 autres sites (Îles Scilly en Cornouaille, et Porthdinllaen, au nord du pays de Galles, voir ici).

Ils ont aussi un blog, dans lequel j’ai particulièrement aimé le texte  » Ambition really is still critical for seagrass » dont je vous propose une traduction ci-dessous:

Leur montage organisationnel pourra nous inspirer si on décide de changer d’échelle.

Leur action de transplantation du site de Dale est résumée dans les trois vidéos ci-dessous (parmi une grosse production documentaire) :

  • la première présente les zostères et leur méthode de récolte (en plongée) (les premières minutes, le reste est plus général sur les zostères)
  • la seconde présente la méthode de semis, très originale dans les petits sacs de jute accrochés régulièrement sur une très longue corde. À noter que les petits sacs ont été confectionnés avec des enfants d’écoles primaires, ce qui est un excellente idée.
  • la troisième (d’une chaîne chinoise ! très complet et précis, notre cas se limite au 17 premières minutes de la vidéo) montre bien la méthodes des sacs, qu’ils ont retenue à cause de leurs courants importants
Reportage de la chaîne chinoise CGTN, le Project Seagrass est traité dans les 17 premières minutes

Et je rajoute cette vidéo plus générale, mais qui cite le Project Seagrass.

La méthode des sacs de jute accrochés à une corde vient du fait que le site retenu est soumis à des marées importantes et éventuellement des vagues. Le risque que les graines soient rejetées sur le rivage est important. A priori nous n’avons pas ce problème mais les vagues créées par le mistral ou le vent d’est sont également susceptibles de rejeter nos graines sur le rivages.

la méthode des sacs de jute, les pousses sortent facilement du sac la corde permet de tout retrouver facilement, même par faible visibilité (image tirée de ce site)

On notera qu’ils ont semé en octobre/novembre alors que nous avions semé en juin. Un autre « risque » à semer directement et très tôt comme nous l’avons fait serait l’enfouissement possible par les arénicoles (les vers marins Arenicola marina que l’étang de Berre possède en grande quantité) mais j’ai aussi lu que les graines ne germent pas en milieu trop oxygéné, donc l’enfouissement à une certaine profondeur, et donc potentiellement en milieu hypoxique, est peut-être une bonne chose. Les sources scientifiques ne sont pas claires sur ce point (en tout cas pour nous à ce jour).

On notera enfin que tous les estuaires britanniques étaient jadis colonisés par des zostères, mais que la perte d’herbiers au Royaume-Uni depuis les années 1930 est estimée à 92%. Je ne connais pas le chiffre français.

Je finis cet article par la vidéo d’une visioconférence donnée par Mme Leanne Cullen-Unsworth, la chercheuse qui dirige actuellement le Project Seagrass.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s