Contribution à l’enquête publique de l’extension du port d’Istres

Un projet concernant le port d’Istres est en fin d’enquête publique (elle se termine ce 16 novembre 2021). J’avais déjà parlé de ce projet en 2014 (dans cet article du défunt blog de l’association L’Étang Nouveau).

Depuis ma prise de conscience du réchauffement climatique (voir ce précédent article), je vois ce genre de projet essentiellement sous cet angle. C’est le fond de ma contribution à l’enquête publique, que vous trouverez en fin d’article. J’y ajoute l’image ci-dessous, que tout le monde devrait avoir en tête, et le film (muet) de présentation du projet du port.

La courbe que devraient suivre nos émissions de CO2 pour que la température mondiale ne monte que de 2°C. On n’en prend pas le chemin

Ma contribution :

Un projet anachronique

La COP 26 vient de se terminer. Officiellement on essaye toujours de maintenir la température moyenne du globe, après stabilisation, sous 2°C de plus que sa valeur d’avant la révolution industrielle (accord de Paris de la COP 21 de 2015). Pour cela, on rappelle aux ignorants qu’il faudrait baisser nos émissions de GES de 5 % tous les ans à partir de 2015 pour parvenir à la neutralité en 2050… et y rester ensuite. Cela veut dire, pour les pays développés (les plus émetteurs de GES et en grande partie responsables du réchauffement climatique) dont la France, décroître et entrer en récession, de la manière la plus organisée possible, mais cela reste indicible…

Même si on doit continuer à se battre pour le scénario à +2°C, il faut bien admettre qu’il est TRÈS improbable. Six ans après l’accord de Paris, les efforts dépassent à peine le stade du discours. Notre civilisation industrielle reste basée sur la consommation/l’extractivisme et la production de déchets (dont le CO2). Nous devons imaginer un plan B où on va vers les + 3°C à la fin du siècle, peut-être davantage. Les plus conscients du problème en arrivent à espérer (!) un effondrement de notre civilisation pour éviter ça. On aura peut-être les deux…

En cas de stabilisation à + 1,5°C (cas qui sera dépassé), la montée des eaux aurait atteint 43 cm en 2100. À +3°C c’est bien davantage, mais les modèles deviennent imprécis.

Le projet d’extension/rénovation/mise aux normes du port des Heures Claires est clairement un projet du XXe siècle. Un projet d’avant le réchauffement climatique :

• beaucoup de béton (dont la fabrication émet beaucoup de CO2)

• pour que quelques privilégiés puissent faire de la plaisance

Même si la plaisance n’est pas un loisir très émetteur de GES, mettre autant d’argent (public) et d’énergie (fossile) pour un équipement de loisir semble vraiment anachronique et montre à quel point nos politiques et décideurs sont incapables de remettre en cause leur schéma de pensée, fussent-ils sur une Terre en détresse…

Ce n’est ni un projet pour éviter le réchauffement climatique, ni pour s’y adapter. Au contraire il y participe, même si on peut trouver pire.

Si le projet est décidé, nos descendants en 2100 ou après (il en restera, même si je doute qu’ils soient aussi nombreux) pourront voir sous l’eau les aménagements d’un port décidé en 2022. Je ne doute pas qu’ils nous maudissent d’avoir été si égoïstes et inconséquents, alors que nous savions…

Si en revanche on y renonce, pour des raisons de récession organisée et de décroissance, ces descendants pourront parler d’un premier pas local dans la bonne direction.

Rajout du 20 nov : pour ceux qui ne seraient pas encore familier des efforts à faire le plus tôt possible sur les émissions de GES et donc sur notre niveau de vie, voici une vidéo plutôt bien faite (comme il y en a de + en +)

2 commentaires

  1. Attends, c’est sérieux?
    Les décideurs ne penseraient pas plus loin que les prochaines élections?
    Là, je suis sur mon humble postérieur.

    Non, en fait, pas vraiment 🙂
    Je crois malheureusement que même un réchauffement de 2-3°C ne « parle » pas, ni à nous, les citoyens, ni aux décideurs. Mais ces 2-3°C, c’est la moitié de la différence entre une période glaciaire et la moyenne pré-industrielle. Donc pour passer d’une période glacière à la moyenne pré-industrielle, il a suffi d’un réchauffement de 5°C. Et là on prévoit des augmentations allant jusqu’à +3,5 d’ici 2050 à certains endroits en Europe!
    Et il y en a encore, qui pensent que l’urgence c’est le PIB.
    « Consommez braves gens, il est urgent de relancer la machine économique — le COVID nous a fait tant de mal… On fera les efforts nécessaires pour l’environnement plus tard. »
    Je ne sais pas où on va, mais on y va, et je mettrai même un centime pour parier que ça va encore s’accélérer. 😦

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s